Le psychiatre est-il remboursé par la sécurité sociale ?

Les dépenses consacrées à la psychothérapie peuvent être un aspect qui entrave l’accès des gens à la performance des psychologues et des psychothérapeutes. Mais certaines polices d’assurance, pour couvrir les frais de santé, vous permettent de rembourser ces coûts.

A lire en complément : Qu'est-ce que l'anémie microcytaire ?

La recherche nous a permis d’en trouver quelques-uns. Voici une première partie des résultats.

Les conditions de remboursement varient énormément, tout comme les primes de police. Sans prétendre être exhaustif, et en renonçant à une évaluation tenant compte de la prime payée par l’assuré, cet article présente un bref aperçu des principales politiques qui offrent des remboursements pour la psychothérapie. L’évaluation est effectuée avant tout sur la base de la capacité de la politique à couvrir les dépenses réellement à prendre en charge dans le cadre d’un parcours ordinaire de psychothérapie.

A lire également : Comment devenir infirmière sans baccalauréat ?

Il faut préciser que de nombreux plans de couverture n’est pas gratuite, mais elle est réservée aux employés d’entreprises spécifiques et à des catégories particulières de travailleurs. Il s’agit donc de politiques de santé en accord, auxquelles il est impossible d’accéder si vous n’avez pas d’exigences spécifiques.

Les politiques

FASDAC (Healthcare Fund for Business Managers)

En tant que nomenclateur 2012, la police rembourse un maximum de 50 séances de psychothérapie par an, pour 35 euros chacune. Note : Excellente offre, couvrant la plupart des dépenses réelles en psychothérapie.

CASAGIT

La politique sanitaire supplémentaire des journalistes prévoit un remboursement des frais de psychothérapie de 30 euros par session, pour 30 séances par an. Un remboursement global de 900 euros, également payable pour la psychothérapie réalisée par un psychothérapeute indépendant. Évaluation : l’offre est d’un excellent niveau, car il offre un remboursement compatible avec le coût réel de la psychothérapie.

UNIPOL

L’entreprise propose plusieurs politiques qui prévoient des remboursements pour la psychothérapie. Il convient de noter la politique de Kasko pour les dommages résultant d’un accident de voiture avec faute, qui rembourse également les séances de psychothérapie, ainsi que les politiques affiliées aux membres AUSER (association des personnes âgées) et UGL (association des personnes âgées) et UGL (syndicat). La performance de l’entreprise est assurée exclusivement par un réseau de professionnels affiliés (dentistes, médecins, psychothérapeutes) qui, en échange d’un flux constant de demandes, appliquent des frais facilités. Pour la psychothérapie, il existe un accord national avec MoPi (MoPi Independent Psychologists) qui prévoit une franchise payée directement du client au psychothérapeute, et un remboursement supplémentaire versé par UNISALUTE pour l’intégration, jusqu’à 75 euros par session (source : MoPi). Note : c’est une bonne offre, et c’est une forme de remboursement hybride, avec un coût qui tombe partiellement sur le client. Le nombre maximal de sessions remboursables n’est pas clair.

FISDE (Enel Group Health Supplementary Funds)

FISDE rembourse divers avantages psychologiques (pas seulement la psychothérapie) pour un total de 520 euros par an, avec une valeur maximale de 40 euros par représentation. Bilan : Bonne politique, en particulier pour la variété des avantages remboursables. La limite de 520 euros par an est faible par rapport aux autres politiques : elle permet d’accéder à une performance par mois à partir de 40 euros.

ASSILT (télécoms workers Healthcare)

Elle rembourse 80 sessions par an pour un coût non spécifié, pour deux années consécutives. Ensuite, vous devez attendre trois ans pour accéder à nouveau au remboursement pour le même service. La psychothérapie ne peut être remboursée que si elle est prescrite par un établissement public de neurologie ou de neuropsychiatrie, mais elle peut ensuite être effectuée par n’importe quel psychothérapeute. inscrit au registre. À la fin de la première année, un rapport est attendu du thérapeute. Évaluation : Outre les contraintes de soumission, la performance offerte est d’excellent niveau et couvre la cadence réelle et la durée d’une psychothérapie.

Il y a aussi ceux qui excluent explicitement le remboursement de la psychothérapie, comme la politique FASI (fonds de soins de santé supplémentaires pour les gestionnaires de sociétés produisant des biens et services) ou le Fonds EST (pour les employés et les gestionnaires du secteur du commerce, du tourisme et de la secteurs connexes). Ce dernier représente en particulier une part importante des travailleurs italiens.

À l’étranger

En Suisse, où l’assurance maladie s’est développée de façon importante parce qu’elle était obligatoire, les polices offrent un très large éventail de prestations, et la psychothérapie ne manque généralement pas :

Groupe mutuel

Il s’agit d’une assurance Suisse qui offre des politiques obligatoires et complémentaires. La politique obligatoire (pour les citoyens suisses) décrit l’offre de cette façon : « Nous devons faire la distinction entre les traitements effectués par les médecins et ceux effectués par des psychologues. Si la psychothérapie est effectuée par un psychiatre ou un psychothérapeute délégué qui travaille sous la responsabilité d’un médecin, l’assurance maladie obligatoire couvre les coûts d’un maximum de 10 séances. Ces avantages sont susceptibles de participer aux coûts (franchise et/ou part de 10 %). En cas de nécessité médicale, la couverture comprend des séances supplémentaires. Lorsque la psychothérapie est effectuée par un psychologue indépendant, il n’y a pas de participation de l’assurance maladie obligatoire. » Évaluation : pour être une politique obligatoire, elle offre des avantages intéressants, surtout par rapport à l’offre de la fonction publique italienne. Toutefois, les coûts de psychothérapie pratiqués avec des pigistes ne sont pas remboursables et 10 séances constituent une limite importante.

CSS 

Il offre différentes stratégies, avec des récompenses et des performances différenciées. Mais le remboursement de la psychothérapie est presque constant : 40 francs suisses par session (environ 30 à 35 euros), pour un maximum de 20 séances par an. Évaluation : Il ne couvre certainement pas les dépenses réelles consacrées à la psychothérapie, mais si l’on considère que le rendement est présent dans presque toutes les politiques proposées, l’évaluation est positive.

Les recherches sur ce sujet se poursuivront. En attendant, vous pouvez signaler les entreprises ou les politiques de vos connaissances qui couvrent les dépenses de psychothérapie.

Show Buttons
Hide Buttons