Quel est le poids maximum pour le parapente ?

Y a-t-il une limite de poids maximale pour le parapente ? C’est l’une des nombreuses questions que vous devez vous poser avant de vous lancer dans le parapente. Avant de faire le grand saut et de compromettre votre sécurité, assurez-vous que vous avez tout sous contrôl. La sécurité passe toujours en premier, et pour vivre une expérience complète, vous devez toujours la garder à l’esprit. Nous expliquons pourquoi il est si important de connaître la limite de poids de votre parapente et comment la calculer.

Y a-t-il des restrictions de poids pour le parapente ?

Oui, il existe des restrictions de poids et celles-ci sont très importantes. Si vous ne faites pas attention aux limites de charge de votre parapente, vous risquez d’avoir des problèmes. Ces derniers dans certaines circonstances pourraient compromettre votre sécurité. Tout comme porter les bons vêtements, choisir la bonne taille de parapente pour vous est un facteur très important à considérer. Normalement, la limite de poids du planeur sera déterminée par la gamme de poids pour laquelle le parapente a été conçu.

A lire en complément : Comment perdre du poids avec les jeunes ?

En général, certaines compagnies essaient de limiter la charge de la personne en parapente à un maximum de 100 kg. La combinaison du passager, du pilote et de l’équipement est toujours inférieure au poids maximal recommandé par le constructeur. Il est généralement d’environ 240 kg. Ce poids comprend l’équipement, le poids du corps du pilote, les vêtements portés et le harnais. Par ailleurs, le parachute de secours et le poids du passager sont aussi inclus.

Raisons pour lesquelles la limite de poids en parapente est si importante

Il est vrai qu’il est important d’avoir la bonne limite de poids pour le parapente. En fait, cela changera totalement la façon dont vous le contrôlez le parapente. Ce poids peut réagir sur le parapente face aux différentes conditions météorologiques. Si vous vous situez correctement dans le rayon d’action de votre aile, vous pourrez tirer le meilleur parti de vos vols.

Lire également : Comment transformer la graisse en muscle ?

Certains pilotes pensent que faire voler un parapente surchargé dans toutes les conditions météorologiques augmentera sa vitesse et sa stabilité de vol. Toutefois, cela peut parfois être problématique. De même, un poids réduit peut sembler être la meilleure solution pour d’autres. Cependant, il n’est pas si conseillé si vous volez dans une zone très venteuse, par exemple. Le meilleur conseil est de rester dans la fourchette intermédiaire entre les poids maximum et minimum pour chaque taille. Cela correspond à la recommandation de poids du fabricant.

Risques liés au pilotage d’un parapente à la limite supérieure de la charge alaire recommandée

La surcharge de votre parapente peut causer des problèmes ou des désagréments. Par conséquent, essayez de choisir votre équipement et votre parapente avec soin. Le non-respect de cette consigne peut entraîner les situations suivantes.

Le décollage sera plus difficile

L’absence de vent au décollage peut être un inconvénient majeur si la charge alaire est très élevée. Le décollage risque d’impliquer beaucoup plus de course que d’habitude, voire de nous faire sauter et revenir au sol par intermittence. Cette situation en parapente biplace est la moins conseillée. Le passager peut facilement trébucher et tomber à plat sur son visage.

L’atterrissage peut être dangereux

Comme pour le décollage, imaginez un atterrissage avec trop de poids et peu ou pas de vent. Le planeur sera difficile à manier dans cette situation, car il s’approchera beaucoup plus vite que d’habitude. Les pilotes de parapente peuvent être à l’aise avec une certaine vitesse d’atterrissage. Cependant, une charge alaire excessive rendra l’atterrissage final beaucoup plus perpendiculaire. Par conséquent, l’atterrissage, au lieu d’être doux et facile, se terminera brusquement.

Risques d’avoir un parapente trop léger

De nombreux pilotes pensent qu’une charge alaire très faible permet des vols plus longs et une plus grande distance. Cependant, cela peut clairement être dangereux. Par exemple, vous aurez moins de contrôle du parapente en vol thermique. Vous serez plus vulnérable à une fermeture asymétrique, une autorotation ou une vrille négative. Il vous obligera également à utiliser beaucoup plus le poids de votre corps pour effectuer des virages. Dans ce cas, vous aurez des difficultés à remonter au vent.