Arthrose lombaire opération : quand envisager une intervention chirurgicale ?

Également appelée lombarthrose, l’arthrose lombaire est une maladie chronique causée par l’usure du cartilage qui entoure les articulations. Elle attaque les vertèbres lombaires nommées qui se trouvent dans le bas du dos : L1, L2, L3, L4 et L5. Les causes peuvent être nombreuses et d’autres facteurs comme l’obésité, l’hérédité ou encore l’obésité favorisent son apparition. Mais sachez que c’est l’arthrose la plus fréquente. Alors, quels sont les symptômes et comment traiter cette pathologie ?

Arthrose lombaire : les symptômes

La pathologie se manifeste au début par une douleur en bas du dos. Cette gêne augmente progressivement avec le temps pendant les mouvements quotidiens. Ensuite, le patient peut faire face à une baisse de mobilité au niveau du rachis lombaire pouvant aller jusqu’à son invalidité. Cependant, la douleur s’intensifie et est susceptible de devenir de type sciatique dans les jambes.

A lire également : Quelles sont les différences entre une prothèse dentaire et un dentier ?

Comment traiter l’arthrose lombaire ?

Il existe deux types de traitement pour soigner l’arthrose lombaire. Par ailleurs, le choix du traitement dépend de nombreux facteurs :

  • L’origine de la pathologie
  • La localisation de l’arthrose au niveau des vertèbres
  • L’intensité de la douleur
  • Les antécédents médicaux et familiaux du patient
  • L’âge du patient
  • L’état général du patient

Après avoir établi le diagnostic, les médecins envisagent d’abord un traitement médical composé d’anti-inflammatoires, des antalgiques et des décontractants musculaires par voie orale et locale. À cela s’ajoutent les séances de kinésithérapie pour remettre peu à peu les mouvements. Cette approche médicale suffit pour maîtriser les symptômes chez certains patients. Mais cela ne suffit pas pour d’autres patients. C’est ainsi que l’opération de l’arthrose lombaire entre en jeu.

A découvrir également : Quelle est la différence entre l'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie ?

À quel moment envisage-t-on l’intervention chirurgicale ?

Quand les symptômes persistent et que le traitement médical n’a plus d’effet soulageant sur le patient. La chirurgie n’est envisagée que pour les invalidités sévères. Il existe plusieurs types d’interventions pouvant être réalisés :

  • Opération chirurgicale pour libérer les racines nerveuses comprimées s’il s’agit d’un rétrécissement du canal rachidien
  • Mise en place d’une arthrodèse pour souder les vertèbres entre elles
  • Arthroplastie pour remplacer le disque intervertébral lombaire

Y-a-t-il des effets secondaires ?

Chaque intervention chirurgicale présente des effets secondaires possibles. Mais si la maladie s’aggrave, la chirurgie reste la seule option.