Comprendre les échographies de bébé pour mieux surveiller sa santé

L’échographie est un examen médical qui permet de suivre l’évolution du fœtus. Elle permet aussi de déceler de façon précoce d’éventuelles anomalies. Les ultrasons émis par une sonde permettent d’obtenir des images du fœtus. Découvrez dans cet article l’importance des échocardiographies pendant la grossesse.

Pourquoi réaliser des échographies pendant la grossesse ?

Les examens échographiques permettent d’obtenir des informations indispensables au suivi de la grossesse. Les échographies prénatales permettent de donner avec précision la date de la grossesse, le nombre de fœtus, d’évaluer l’activité cardiaque et surtout suivre l’évolution de la grossesse. Elles favorisent aussi le dépistage les malformations fœtales (anomalie chromosomique, malformation morphologique ou autres).

A lire également : Comment voir s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille ?

Cet examen se déroule dans un cabinet de radiologie. Il peut être réalisé par une sage-femme ou un médecin. Pour garantir un bon contact entre la sonde à ultrasons et le ventre la patiente, on applique un gel sur le ventre. Selon les circonstances, le médecin ou la sage-femme peut réaliser une échographie endovaginale. Cela permet d’obtenir des images plus claires. L’échographie prénatale fait partie des examens obligatoires en France. Elle est prise en charge par la Sécurité Sociale.

Combien d’échographies faut-il réaliser ?

Lorsque la grossesse évolue normalement, seulement trois échographies sont recommandées. Mais selon les signes cliniques et les antécédents de la future maman, le professionnel de la santé peut demander des échographies supplémentaires. Pour les trois échographies obligatoires, elles doivent être réalisées au premier, deuxième et troisième trimestre de la grossesse.

A découvrir également : Les applications grossesse : des applis à tester absolument

Échographie du 1er trimestre

L’examen échographique du premier trimestre permet de confirmer l’évolution normale de la grossesse. Il permet aussi de dater la grossesse et de détecter les malformations majeures. Cet examen est réalisé entre la 11 et 13ème semaine d’aménorrhée (3ème mois de la grossesse). Lors de cette échographie, le professionnel de la santé vérifie aussi le nombre de fœtus. La mesure de la clarté nucale permet de statuer sur le risque de la trisomie 21.

Échographie du 2ème trimestre

La deuxième échographie intervient à la 22ème semaine d’aménorrhée. Elle est encore appelée échographie morphologique. Elle est axée sur l’étude des différents organes (cœur, abdomen, cerveau ou autres). Cet examen permet de s’assurer du bon développement cérébral du fœtus. On vérifie aussi la quantité du liquide amniotique, la croissance fœtale ainsi que la position du placenta. On peut aussi découvrir le sexe du bébé lors de cet examen.

Échographie du 3ème trimestre

Elle est généralement réalisée entre 31 et 33ème semaines d’aménorrhée. Si la grossesse évolue normalement, il s’agira de la dernière échographie avant l’accouchement. Cet examen permet de vérifier la croissance du fœtus. On peut également déceler certaines anomalies lors de cet examen. On procède à certaines mesures (périmètre céphalique, périmètre abdominal, taille du fémur ou autres).

Existent-ils des risques à passer un examen échographique ?

L’échographie est un examen indolore et dénué de risque. Les ultrasons ne représentent aucun danger pour le fœtus. Il est toutefois recommandé de limiter la fréquence et la durée de ces examens. Il ne faudrait pas aller au-delà du nombre requis lorsque cela n’est pas indispensable. L’Académie de Médecine déconseille les échographies non prescrites.