La chirurgie réfractive : ce qu’il faut savoir sur le remboursement

Pour corriger les défauts de la vision, l’ophtalmologue peut proposer la chirurgie réfractive. Les taux de satisfaction de ce type d’intervention sont très élevés. Allez-vous prochainement passer sur la table d’opération pour la chirurgie réfractive ? Qu’en est-il de son coût et de son remboursement par la Sécurité Sociale et/ou de la mutuelle ?

La chirurgie réfractive, kesako ?

On inclut dans la catégorie de la chirurgie réfractive toutes les interventions chirurgicales ophtalmiques permettant de corriger les troubles de la vision. Elles sont pratiquées au laser et se font sous anesthésie locale.

A découvrir également : Pour quelles raisons faut-il refaire sa flore intestinale ?

C’est le type d’opération qu’on propose aux patients souffrant de la myopie, de l’hypermétropie, de l’astigmatisme ou encore de la presbytie et dont le trouble est stabilisé au moins depuis trois ans. Si de nombreux patients acceptent de passer au bloc opératoire une chirurgie réfractive, c’est qu’après l’opération, ils n’auront plus à porter des lunettes ou des lentilles.

A lire également : Que peut-on acheter dans une pharmacie en ligne ?

Oui, vous pouvez faire une chirurgie réfractive …

Comme nous l’avons déjà évoqué ci-dessus, seuls les patients dont le trouble est stabilisé depuis au moins trois ans peuvent demander une chirurgie réfractive. Cette intervention ne peut être réalisée chez les enfants. Il faut également comprendre qu’elle ne permet pas de corriger toutes les troubles de la vision. Elle ne convient qu’aux défauts de la vue liés à une erreur de trajectoire des rayons lumineux.

Vous pouvez donc faire une chirurgie réfractive si les défauts visuels vont jusqu’à – 8 dioptries pour la myopie, à + 6 dioptries pour l’hypermétropie et à +/- 4 dioptries pour l’astigmatisme. Si vous êtes presbyte, vous pouvez aussi demander ce genre d’intervention.

La chirurgie réfractive peut être proposée par l’ophtalmologue, mais elle peut également être demandée par le patient. Dans tous les cas, les raisons sont très variables, mais pour le second cas en particulier, il se peut que le patient n’ait plus envie de porter des lunettes.

Le coût de la chirurgie réfractive

Quand on parle de chirurgie réfractive, l’intervention n’est pas toujours la même. C’est ce qui fait que le coût de l’opération peut être variable. Tous les chirurgiens ne demandent pas non plus le même prix pour tous les patients. Il se peut également que certains prix incluent déjà les consultations avant et après l’opération. En général, il faut préparer un budget aux environs de 1500 euros par œil pour une chirurgie réfractive.

La prise en charge par la Sécurité Sociale

1500 euros par œil, ce n’est pas rien, mais vous devez également vous faire une idée, car la chirurgie réfractive n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. Pour la Sécu, c’est une opération de confort. Si vous n’avez donc pas de mutuelle santé, vous devez payer l’intégralité de l’opération de votre propre portefeuille.

Vous devez également savoir que l’arrêt de travail occasionné par cette intervention chirurgicale n’est pas non plus couvert par l’Assurance Maladie.

La prise en charge par la mutuelle santé

Certaines mutuelles optiques considèrent la prise en charge de la chirurgie des yeux. Cette prise en charge se fait sous forme de forfaits spécifiques. Vous devez faire attention, car dans les contrats, on peut avoir des limites. Votre assureur peut vous parler de prise en charge de chirurgie réfractive, mais le remboursement peut se limiter à la chirurgie réfractive de la myopie.

Pour éviter toute mauvaise surprise par rapport au remboursement pour une opération de myopie par la mutuelle, pensez à vérifier certains points de votre contrat avant de planifier votre opération. Vous devez vous assurer que la compagnie d’assurance couvre bien :

  • Les frais liés aux examens préopératoires. En effet, même si vous voulez cette opération, elle ne pourra se faire si vous n’êtes pas éligible. Vous devez donc passer plusieurs examens et tests. C’est ce qui permettra aussi au chirurgien d’évaluer la meilleure technique opératoire et les précautions à prendre,
  • L’intervention sur les deux yeux dans la même année. Normalement, lorsque vous passez au bloc opératoire pour une chirurgie réfractive, on touchera directement vos deux yeux. Cependant, il se peut que dans votre contrat de mutuelle, la prise en charge de ce type d’opération ne concerne qu’un œil dans l’année.
  • Les médicaments post opératoires. Vous devez également penser aux dépenses après l’opération. Même s’il a été une réussite, le traitement post-opératoire va vous obliger d’acheter des anti-inflammatoires, des larmes artificielles, des antibiotiques et d’autres médicaments. Il serait plus confortable que la mutuelle affiche un remboursement de ces médicaments à 100%.

En chirurgie, le risque zéro n’existe pas et ceci est aussi valable pour la chirurgie réfractive. Même si les taux de réussite sont très élevés, certains patients peuvent rencontrer quelques complications qui peuvent conduire à une seconde intervention. Avant de vous décider, prenez bien en compte tous ces éléments et ne faites pas uniquement une fixation sur le remboursement de votre mutuelle santé.