Quelle crème dois-je utiliser sur une cicatrice après une opération ?

Ce support est dédié au moment délicat post-opératoire, ce qui implique notamment de prendre soin de la cicatrice .

Les cicatrices chirurgicales sont le résultat d’un processus cutané complètement naturel et complexe qui se produit dans le but de réparer une lésion dermique. Une cicatrice idéale est plate, fine et de couleur similaire à celle de la peau environnante. Les soins post-intervention sont essentiels au développement d’une cicatrice discrète et bien formée.

A lire aussi : Quel traitement suivre pour éviter l'avortement ?

Il est donc nécessaire de prendre soin d’eux de la bonne manière et avec les bons produits cosmétiques afin d’éviter la formation de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes.

Les cicatrices chirurgicales

La cicatrisation des plaies comporte trois phases distinctes, mais qui se chevauchent, qui se succèdent au fil du temps.

A découvrir également : Pourquoi ne pas fumer avant un test sanguin ?

Phase d’hémostase

La première étape du processus de guérison d’une plaie commence immédiatement après la blessure. Il vise à contrôler les saignements et à limiter la propagation des micro-organismes dans l’organisme.

Le caillot est formé qui bloque les saignements, une série de réactions sont déclenchées pour lutter contre les risques d’infection.

Cette phase dure de 4 à 6 jours.

Phase inflammatoire et proliférative

Cette phase commence immédiatement après que la peau a été blessée. Au cours de cette phase, il y a des chutes de coagulation et le système immunitaire intervient également pour prévenir les infections.

La production de nouvelles fibres de collagène et d’élastine commence : la cicatrice apparaît encore rougie et parfois démangeaisons.

Cette phase dure de 3 à 6 semaines.

Phase de construction ou de rénovation

Cette phase commence une fois la plaie fermée. La plaie s’aplatit et se remodèle grâce à la réorganisation de collagène et élastine. L’épiderme s’efface, les fibres nouvellement formées s’alignent selon les lignes de force, le tissu est ré-épithélialisé.

La cicatrice s’efface jusqu’à ce qu’elle devienne une couleur similaire à la peau environnante, adoucit, aplatit.

Cette phase peut durer de deux mois à deux ans.

Complications cicatricielles post-chirurgicales : cicatrices hyperthrophiques et ché

Le juste équilibre entre ces phases est essentiel pour la cicatrisation des plaies afin d’éviter un retard de cicatrisation ou une formation excessive de cicatrices.

Souvent, même lorsque les cicatrices ne présentent pas d’infections, un processus de guérison altéré peut survenir avec la formation de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes . Cette situation pathologique a certainement une origine génétique, mais elle a tendance à affecter en particulier :

  • les peaux les plus jeunes, car plus réactif
  • Zones anatomiques à haut risque : bas du visage, sternum, zone thoracique, haut du dos, oreilles, cou, région deltoïde, haut des bras.

Cicatrice hypertrophique

Ce type de cicatrice apparaît en relief, reste généralement à l’intérieur des limites de la lésion d’origine et est principalement dû à une production excessive de collagène. Il peut démangeaisons et souvent régresser spontanément.

Chéloïd

Cette cicatrice semble disgracieusement car elle est irrégulière et s’étend au-delà des limites de la blessure. Le plus souvent, il provoque des douleurs et des démangeaisons. Il est formé à partir de tissu cicatriciel. Malheureusement, il ne régresse pas spontanément, mais peut nécessiter une infiltration de cortisone ou une ablation chirurgicale.

Les cicatrices hypertrophiques et les chéloïdes sont classées comme des troubles fibro-prolifératifs résultant d’une cicatrisation anormale des plaies régulation accrue ou réduite de certains processus de guérison.

Comment prévenir les cicatrices pathologiques ?

Le processus de guérison est affecté par divers facteurs génétiques et externes, y compris la gestion du processus inflammatoire et d’éventuelles complications infectieuses.

Des études menées ces dernières années ont démontré l’importance d’agir dès les premiers stades de la guérison en modulant la réponse inflammatoire.

La prévention de la formation de cicatrices pathologiques est primordiale car elles peuvent nuire grandement à la qualité de vie, à l’état physique et à la santé psychologique. La prévention doit commencer dès que possible après une blessure ou une intervention chirurgicale.

Des crèmes et des patchs spécifiques peuvent contribuer à un meilleur résultat, mais demandez au chirurgien des conseils sur le produit à utiliser pour éviter toute interaction avec la maladie ou le traitement contre le cancer vous êtes en train de suivre.

Comment guérir une plaie après avoir enlevé les taches des cicatrices post-opératoires ?

Une fois les taches enlevées, la cicatrice peut apparaître douloureuse, rougie et enflée, et la peau a besoin d’attention et de soins. C’est pourquoi adopter les bons comportements peut faire une différence pendant le processus de guérison d’une plaie. Voici quelques conseils :

1. Désinfectez la plaie

Il est nécessaire de désinfecter immédiatement la plaie tous les jours afin d’éviter l’apparition d’infections ; la surveillance de la plaie à cet égard est très importante et, si vous remarquez des symptômes d’infection, vous devez en avertir le médecin traitant ;

2. Utilisation de crèmes et de patchs silicon

Il a été constaté que l’utilisation de ces produits limite l’étirement de la peau pendant la cicatrisation des plaies. Dans cette première phase, les instructions du médecin doivent être suivies attentivement, tant pour la durée du traitement que pour la plupart. adapté au choix ;

3. Utilisation de produits dermocosmétiques

L’utilisation de produits dermocosmétiques est recommandée au moins 4 semaines après l’opération. Lorsque la plaie est bien cicatrisée, il est recommandé de masser la cicatrice deux fois par jour pendant 10 minutes en suivant la direction de la cicatrice. Ce massage est utilisé pour orienter les fibres de collagène préformées et doit être effectué de préférence avec une crème à base d’acide hyaluronique ou d’huile d’olive ionisée car elles sont capables de favoriser l’épithélialisation ;

4. Protéger

Pour éviter une aggravation de l’inflammation et surtout pour éviter une hyperpigmentation post-inflammatoire, il est nécessaire de ne pas exposer la plaie au soleil pendant les six premiers mois. Pour cette raison, il est recommandé de toujours appliquer un écran solaire avec SPF 50 et d’éviter l’exposition au soleil pendant les heures les plus chaudes.

Faites attention à la température. En fait, la cicatrice reste une zone pendant longtemps. insensible, de sorte que trop chaud ou trop froid placé directement sur la zone pourrait causer des effets secondaires. Pour cette raison, évitez de vous baigner longtemps et tamponner la zone avec un chiffon doux, sans frottement.

Portez des vêtements confortables et choisissez des tissus doux comme le coton, en évitant les constrictions qui pourraient irriter la cicatrice due au frottement.

Crème pour le traitement des cicatrices post-chirurgicales

De nombreux ingrédients d’origine naturelle sont utilisés dans les cosmétiques pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes et de stimulation cellulaire. En fait, les traitements topiques conviennent à tous les types de cicatrices, quels que soient la taille et l’âge du patient.

En particulier, parmi les ingrédients à activité curative que l’on trouve dans les produits cosmétiques, notre cosmétologue Elisabetta Casale souligne l’efficacité de certains pour la traitement cicatrisation post-opératoire.

Extrait d’Allium cepa

Ce sont des gels ou des onguents contenant de l’extrait d’oignon. Ce dernier, en fait, a une activité anti-inflammatoire, antimicrobienne, antiproliférative et régénératrice. Il est souvent utilisé en association avec l’allantoïne, un ingrédient caractérisé par une activité kératolytique, hydratante, épithélisante et apaisante. Il a été démontré que la combinaison de l’extrait d’Allium cepa et de l’allantoïne fournit des résultats optimaux pour la prévention des cicatrices pathologiques, mais aussi pour le traitement des préexistantes.

Sélectionné pour vous :

Parmi les produits à base d’extrait d’Allium cepa, notre cosmétologue Elisabetta Casale a sélectionné DERMA-E SCAR GEL basé sur la meilleure formulation.

Gel d’Aloe Vera

contient des substances capables d’accélérer la cicatrisation des surfaces blessées. Parmi les d’innombrables substances actives présentes dans le gel, celles qui sont les plus responsables de l’activité curative de l’Aloe Vera sont la vitamine C, le zinc et les polysaccharides, qui stimulent l’activité et la prolifération des fibroblastes et augmentent la sécrétion de collagène. Le gel d’Aloe Vera permet donc une cicatrisation rapide des plaies et un processus de cicatrisation approprié grâce à la stimulation de la synthèse du collagène. Les fibroblastes, sous l’influence du gel d’aloès, se répliquent 3 à 4 fois, ce qui, d’un point de vue cosmétique, donne au produit la capacité de garder la peau souple et moins sujette aux tensions et aux souches d’origine mécanique.

Sélectionné pour vous :

Parmi les produits à base d’aloès, notre cosmétologue Elisabetta Casale a sélectionné sur la base de la meilleure formulation PURE GEL D’ALOE ZUCCARI, GEL PUR AVEC ALOE VERA ESI

Huile contre les cicatrices post-opératoire

Huile ozonisée

De nombreuses études ont montré que l’huile ozonisée peut accélérer la cicatrisation et diminuer la zone de la plaie, ce qui augmente la migration des fibroblastes. Il réduit également considérablement le processus d’inflammation. L’utilisation d’huiles ozonisées ou de crèmes à base d’huile ozonisée dans les phases post-cicatrisation est donc une aide précieuse pour réépithélialiser la peau et aider les mécanismes physiologiques de réparation.

Sélectionné pour vous :

Parmi les produits à base d’huile d’olive ozonisée, notre cosmétologue Elisabetta Casale a sélectionné en fonction de la meilleure formulation OZONISÉE OIL NOMMÉE

Plus de conseils

Si la cicatrice est particulièrement visible, il peut être utile d’utiliser des techniques de camouflage . En fait, le maquillage peut être un remède efficace pour atténuer l’apparition d’une cicatrice, quel que soit le stade de sa guérison.

Remarque : Comme toujours, il est bon de traiter avec le chirurgien pour évaluer une indication possible du traitement, surtout si la zone à traiter en est à ses premiers stades de réparation.

Ce sont les conseils de base de l’esthétique oncologique pour soigner les cicatrices post-opératoires.

Show Buttons
Hide Buttons